La protection anti-parasitaire : quels dispositifs peuvent être mis en place ?

Les parasites font partis du quotidien, que ce soit à la maison, dans la cours ou au travail, pour l’homme ou pour les animaux. Une infime partie d’entre eux peut être utile, mais la majorité est nuisible. Plusieurs produits existent actuellement pour les éliminer, en éviter la prolifération, ou les éloigner.

Quels sont les différents parasites qui existent ?

Le parasite peut être un animal, une plante ou un organisme vivant. Il peut être nuisible, nocif ou gênant. Ils peuvent constituer un risque pour l’environnement en étant un gène pour le développement de certaines plantes dont on a besoin. Ils peuvent également être un risque pour la santé en contribuant à la prolifération des maladies et des infections. Ils peuvent aussi présenter des risques pour le bien-être des individus et leur qualité de vie. Ils ne peuvent vivre qu’au dépens d’un hôte, qui leur fourni tout ce dont ils ont besoin. Même s’ils ne tuent pas forcément leur hôte, ils peuvent, soit libérer des toxines, soit infliger des blessures internes ou externes. Ce phénomène peut toucher tous les êtres vivants, et ils se répandent assez facilement. C’est pourquoi des dispositifs de protection antiparasitaire existent.

Les différents dispositifs antiparasitaires nécessaires ?

Différents dispositifs de protection antiparasitaires sont disponibles en fonction des parasites qu’on veut combattre. Pour les parasites de l’homme, les tiques par exemple, il faut vérifier les vêtements et la peau après un séjour dans les endroits infestés. On peut aussi se faire vacciner ou acheter des lotions correspondantes avant de partir. Pour les poux, garder les cheveux attachés évite d’en attraper, et divers lotions anti-poux peuvent les éliminer. Pour les parasites de nos animaux domestiques, il existe divers produits tel que des colliers anti-puces ou des shampoings spéciaux à utiliser pour leurs toilettes. Pour la maison ou les bureaux, on a le choix entre des produits chimiques à éparpiller partout, ou des dispositifs électromagnétiques à ultrasons, qui sont des répulsifs très efficaces. Ils sont invisibles, inaudibles et inodores. Ils ne contiennent pas de produits chimiques, donc non-toxiques, et il n’y a pas d’entretien à faire.

Quelles règles faut-il respecter ?

Même si on veut combattre les parasites qui impactent sur le bien-être, les produits peuvent également être dangereux. Dans le choix des dispositifs de protection antiparasitaire qu’on veut mettre en place, il faut veiller à ne pas nuire à la santé et la sécurité humaine et environnementale. Pour cela, des réglementations ont été instaurées. Un système d’homologation existe qui vérifient les risques possibles avant toute autorisation de mise en vente. Un niveau de risque acceptable a été défini, en parallèle à l’efficacité du produit face aux parasites. De plus, le produit doit être un antiparasitaire durable, qui non seulement combat les parasites, protège la santé humaine, les productions alimentaires et les ressources, mais également qui prend assez en compte la qualité de l’environnement et des ressources naturelles pour la préserver.

Astuces pour se débarrasser des cafards et des blattes
Faire appel à un spécialiste pour se débarrasser des taupes